Interview Joanna Bouy - L'intérêt de la formation dans le recrutement

Joanna Bouy (The Workologist), formatrice & coach en recrutement, nous donne sa vision de la formation pour les recruteurs ainsi que son retour d’expérience sur la formation et l’accompagnement Achil.

Dans la suite de l’article, l’utilisation du genre masculin a été adoptée afin de faciliter la lecture et n’a aucune intention discriminatoire.

Bonjour Joanna, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Joanna Bouy, je suis coach en recrutement et j’ai une mission : aider les recruteurs à développer leur expertise.

Concrètement, je crée des formations recrutement sur mesure pour les entreprises qui veulent développer leur expertise recrutement.

Je prends en charge tout le projet, de la conception à l’animation en passant par la création des contenus et leur propose de bénéficier de mon expérience sur les enjeux :

  • Techniques (annonces, sourcing, entretiens, etc.) ;
  • Organisationnels (gestion du temps, répartition des tâches) ;
  • De leadership (posture client, posture candidat, etc.).

J’accompagne également les recruteurs, notamment les indépendants, en coaching individuel, à construire une marque recruteur (combinaison de marque personnelle et excellence opérationnelle) forte. Je deviens le partenaire de l’ombre du recruteur ; il m’expose une problématique, on la résout ensemble !

Joanna, peux-tu nous expliquer comment tu es arrivée dans le monde du recrutement ?

Assez tôt dans ma carrière, j’ai managé et été amenée à recruter mes équipes. J’étais déjà passionnée de psychologie et j’ai eu un vrai coup de cœur pour le métier du recrutement.

J’ai ensuite rejoint un cabinet de recrutement, puis un grand groupe français du numérique où j’ai participé à la création d’un pôle recrutement en interne pour lequel j’en suis devenue la responsable.

Parallèlement à ce parcours, je suis devenue coach et me suis beaucoup formée sur ce sujet. J’ai coaché des dizaines de personnes, et cela a éveillé en moi l’envie de créer un projet entrepreneurial reliant mon expérience en recrutement et la posture d’accompagnement.

Je me suis donc lancée et me voilà désormais coach en recrutement !

…Et dans le monde de la formation et du coaching en recrutement ?

Les recruteurs me confient souvent se sentir un peu seuls…et ils ont raison !

Ils sont souvent seuls face à leurs problématiques : trouver des missions, identifier les bons candidats, développer leur crédibilité face au client, s’assurer de recruter sans se tromper, s’organiser efficacement…

C’est pour cela que j’avais envie de les accompagner concrètement, sur le terrain, en étant avec eux.

De façon plus générale, il y a un manque de formation des recruteurs…et cela peut être délétère, puisque les recruteurs sont alors formés « sur le tas », par des personnes qui n’ont parfois pas le temps ou pas la pédagogie nécessaire…impliquant donc un risque de reproduction des mauvaises pratiques.

Je pense qu’il est temps que l’on offre au recrutement des formations solides qui soient à la hauteur de la dimension stratégique du poste. J’utilise donc tout ce que j’ai appris jusque-là pour transmettre des techniques concrètes et apporter mon expérience de coach afin de les aider dans leur activité.

Quels sont tes conseils pour se lancer en tant que recruteur indépendant ?

Mon premier conseil est de se former : en effet, on pense souvent que pour recruter, il faut simplement avoir un bon relationnel. Mais le métier, c’est bien plus que cela.

Pour devenir excellent en recrutement, se démarquer de la concurrence et réussir dans ce métier, il est indispensable d’acquérir les bonnes méthodes et les bons outils. Ils permettent de mener le process en garantissant une excellence opérationnelle à toutes les étapes, de l’évaluation des compétences, au respect de l’éthique en passant par la relation clients et candidats.

Le deuxième conseil que je peux donner est de s’entourer un maximum. Devenir recruteur indépendant est une aventure en soi, et je suis convaincue qu’on est plus forts à plusieurs. C’est ce que j’appelle « le cerveau collectif », et il ne faut pas hésiter à s’en servir en demandant conseil à d’autres recruteurs indépendants, par exemple. En plus de construire son réseau, cela nous permet de partager des astuces ensemble !

Mon dernier conseil serait de construire sa marque personnelle, son « personal branding », afin de se démarquer. Et cela passe notamment par la spécialisation. Choisir un secteur, ou un type de métier sur lequel on a envie de se concentrer et où l’on possède, par exemple, une expérience précédente permet de renforcer son expertise. Cela permet de connaître son écosystème de clients, d’être crédible auprès de son vivier de candidats et ainsi d’être référencé comme expert dans le secteur et/ou le métier choisi.

Selon toi, sur quels domaines faut-il se former pour être un bon recruteur indépendant ?

Les recruteurs indépendants ont des besoins spécifiques, car ils développement une activité entrepreneuriale en même temps que leur métier de recruteur.

Je dirais donc qu’il faut se former sur la dimension commerciale : la prospection bien sûr (la chasse), mais également la relation client (la fidélisation).

Ensuite, se former sur le cœur de métier de recruteur afin d’assurer une véritable qualité opérationnelle. Cela inclut les méthodes de sourcing, et la maîtrise de l’entretien structuré, par exemple.

Enfin, les enjeux de construction de sa marque personnelle sont incontournables pour devenir une référence dans son écosystème – clients comme candidats.

Chez Achil, nous avons eu la chance de bénéficier d’une semaine de formation animée par tes soins. Peux-tu nous donner ton retour d’expérience ?

J’ai construit la formation Achil complètement sur mesure, en parlant en amont avec les recruteurs du réseau, afin de comprendre leurs besoins.

L’un des souhaits était d’avoir une formation très concrète, implémentable immédiatement, avec beaucoup de pratique. Ainsi cette semaine a été rythmée par des mises en situations, des ateliers pratiques et des exercices. Cela permet de se placer en conditions réelles en appliquant les méthodes innovantes transmises lors de la formation. Le tout, saupoudré de retours d’expériences du groupe.

L’ambiance était géniale ! Le fait que tout le monde participe a rendu l’expérience très riche pour tous. On avance nettement plus vite quand quelqu’un nous fait profiter de son expérience !

A l’issue de cette semaine de formation, j’ai reçu beaucoup de retours très positifs, à la fois sur le fond et sur la forme, encore une fois très axée sur la pratique et le concret. C’est un énorme compliment pour moi !

Quand doit-on se former ?

Le pire qui peut arriver à un recruteur, c’est de considérer qu’il n’a pas ou plus besoin de se former et d’améliorer ses pratiques.

Au contraire, le marché évolue très rapidement, les attentes des clients et des candidats également. Chaque jour, de nouvelles approches et des innovations apparaissent qui challengent nos pratiques et notre métier.

C’est donc indispensable de se former en continu, à la fois sur le cœur du métier de recruteur (sourcing, évaluation, relation candidat) mais aussi sur la partie commerciale (outbound) et le personal branding (inbound).

As-tu 3 livres à nous conseiller en lien avec le recrutement ?

« Who: the A Method of Hiring » de Geoff Smart et Randy Street, qui donne les bases du recrutement structuré (en anglais). Intéressant pour comprendre à quoi sert une scorecard.

« Système 1, système 2 : les deux vitesses de la pensée » de Daniel Kahneman, qui a théorisé les biais cognitifs et nous explique les mécanismes à l’œuvre dans notre processus de réflexion et notre prise de décision. Indispensable à comprendre pour réaliser des entretiens vraiment objectifs.

« Recruteurs : 80 questions pour réussir vos entretiens » de Christel de Foucaut et Hélène Ly, qui propose des questions à poser à nos candidats. Une inspiration qui peut être utile !

Un mot pour la fin ?

Le recrutement est un merveilleux métier, qui a un impact concret sur la société et les gens. C’est pour cela qu’il faut, en tant que recruteur, se donner les moyens de sa propre réussite en approchant la fonction avec un mental d’apprentissage continu !

 Retrouvez toute l’actualité de Joanna Bouy (the Workologist) et Achil sur LinkedIn.

Les talents d’Achil – Laetitia Vesperini

D’après l’étude 2023 sur l’expérience candidat de Cronofy, 41% des candidats estiment que le manque de communication est l’aspect le plus frustrant du processus de recrutement et 66% s’accordent à dire que les recruteurs devraient être plus...

Quelles sont les 9 étapes du burn-out ?

Le burn-out traduit un état d’épuisement total voire une dépression, faisant suite à un surmenage professionnel. Certains signes annonciateurs permettent de le voir venir, tels que l’isolement social, le manque de motivation, le sentiment de...

Comment choisir son cabinet de recrutement ? (2023)

Alors que le marché du travail n’a jamais été si compétitif, le choix d'un cabinet de recrutement efficace s’avère particulièrement important. En 2023, les entreprises et les candidats sont ainsi confrontés à un environnement concurrentiel...

Sourcing de candidats : Quelles sont les méthodes ?

Dans le recrutement, le sourcing de candidats est une étape incontournable pour réussir à identifier et à attirer les talents les plus qualifiés pour un poste spécifique. Or, les méthodes de sourcing évoluent constamment pour s'adapter aux...

Classements Décideurs Magazine 2022

Achil intègre les classements Décideurs Magazine / Leaders League des meilleurs cabinets de recrutement Un peu plus d’un an après sa création, Achil intègre les classements de Décideurs Magazine / Leaders League en Recrutement Middle Management et...

Baromètre du recrutement freelance 2023

Pourquoi un baromètre du recrutement freelance en 2023 ? Chez Achil, nous échangeons tous les jours avec des personnes qui souhaitent ou se sont déjà mises à leur compte dans le recrutement. Les raisons de leur choix sont généralement plus de...